Date de la dernière mise à jour le  23 novembre 2007                             

L'outil essentiel de la kinésiologie est le test musculaire de précision


Retour à Kinésiologie


Si le test musculaire n'est pas la kinésiologie, la kinésiologie ne peut être pratiquée sans la maîtrise avec précision du test musculaire, quelle que soit la kinésiologie pratiquée.

Rappel de ce qu'est la kinésiologie.

La kinésiologie, dont le terme traduit la science du mouvement (kiné) et celle du raisonnement (logie ou logique), a été mise en évidence dans les années 1960 par le chiropracteur George Goodheart, et développée par le corps médical américain pour et par son aspect technique, avant d'être développée dans des domaines thérapeutiques différents et spécifiques.

La kinesthésie provoque, consciemment ou inconsciemment, une intégration neuropsychologique accélérée par la circulation de l'énergie, liée généralement à des émotions, souvent même de très fortes émotions accidentelles ou une répétition de situations émotionnelles vécues, subies ou recherchées. Cette énergie suit des circuits établis selon les découvertes et les principes de la médecine énergétique chinoise. Elle alimente nos organes en les conditionnant, ce qui joue sur leur équilibre ou leur déséquilibre fonctionnel, selon l'état conscient ou subconscient de la personne.

Les résultats fabuleux qui découlent des pratiques enseignées, entraînent des modifications profondes dans le comportement, par la seule volonté des personnes pratiquantes des mouvements adaptés à elles-mêmes. Ces mouvements ont été conçus afin de pouvoir être pratiqués par tous, petits et grands, jeunes et moins jeunes, et dans des positions pouvant être debout, assises et même allongées pour la plupart.

La source d'informations.

La réponse du choix des mouvements à pratiquer est donnée par l'intelligence du corps. Cette partie intelligente de notre corps est en fait liée à la mémoire cellulaire et elle peut être héréditaire. La mémoire la plus évidente en rapport avec notre comportement, est celle qui se situe dans notre subconscient, la mémoire réflexe. C'est le stress engendré par une situation ou une répétition de situation qui dirige notre comportement.

Le stress ici n'a pas qu'une valeur négative. Le stress peut être positif, et les deux aspects du stress agissent sur notre comportement réflexe. Il est une de nos voies de la communication qui passe par un circuit occulté dans notre conscience et nous fait agir en conséquence. Il est aussi une autre voie de communication qui passe, en conscience ou inconsciemment, par un circuit instinctif de l'amour que nous portons à la vie, celle de l'instinct de survie.

Le corps aime naturellement, et c'est lui qui commande quand la raison n'interfère pas. Le choix d'action ne se situe-t-il pas entre le cœur et la raison?

Le test musculaire.

Le corps connaît la solution et sait répondre par le circuit de l'inconscience, par des stimuli nerveux. Certains stimuli incontrôlables sont visibles chez certaines personnes, nous les appelons "tics" ou encore chez d'autres personnes, les causes d'un bégayement par exemple ou encore des phobies qui déjouent les actes.

C'est par la tonicité musculaire directement commandées par l'intelligence des cellules de notre corps qui ont une mémoire propre, intègre et nous appellent, que les stimuli, les tics, le bégayement ou tout autres réponses sont perceptibles. C'est donc par la pratique d'un test de tonicité musculaire, à la suite d'une affirmation particulière, que les réponses de l'intelligence du corps seront interprétées comme bonnes ou à corriger.

Le reste est lié à un protocole de communication entre le conscient et le subconscient, pour mettre en évidence les ancrages négatifs à l'origine des blocages émotionnels.

 

Haut de page   Kinésiologie